Querelle des refus de sacrements

Dates

1750

Autre(s) titre(s)

Querelle des refus de sacrements (apud Arlette Farge)

Fiche rédigée par Alain Viala . Dernière mise à jour le 27 December 2014.

Synopsis

Synopsis

Dans la lutte contre le jansénisme, l’archevêque de Paris, Christophe de Beaumont, instaure le système des billets de confession : on exige des mourants un billet signé par un prêtre approuvant la bulle Unigenitus, sans quoi les derniers sacrements leur sont refusés. Les Nouvelles ecclésiastiques, périodique janséniste clandestin, fait campagne contre cette mesure. À la maison de l’Hôpital général de La Salpétrière (l’Hôpital général compte 8 établissements, à Paris) on exige des 40 religieuses qui y exercent des billets de confession. Pour imposer la mesure, il faut modifier le Règlement de l’Hôpital ; une Déclaration royale est présentée au Parlement à cette fin, le 23 mars 1751. Le Parlement ne l’enregistre que le 20 juillet, par 70 voix contre 45, et avec une clause portant des modifications à la Déclaration. Est publié alors un Précis des motifs des modifications contenues dans l’arrêt d’enregistrement du 20 juillet 1751 de la Déclaration du 24 mars précédent, imprimé et distribué par Butard et Mme Villeneuve, sa femme.

Le 3 août, le roi convoque à Compiègne le premier président et le procureur général et rejette les modifications apportées à sa déclaration. Le Parlement présente des remontrances au roi le 30 août, mais le Précis est interdit de publication, et Butard et Villeneuve sont mis à la Bastille par ordre royal. Le 5 septembre, le roi réitère sa déclaration. Les mesures des billets de confession sont durcies : il faut déclarer accepter la Bulle Unigenitus et déclarer que le diacre Pâris est damné, mais de plus apporter les livres qu’on possède et ceux qui sont proscrits sont brûlés ; dont, parmi les plus répandus, L’initiation de Jésus-Christ et l’Instruction sur les sacrements de pénitence et d’eucharistie.

Le 27 février 1752, en Sorbonne, l’abbé de Prades soutient sa thèse qui se donne comme une défense de la religion chrétienne par association de la théologie et de la philosophie. Prades a collaboré à l’Encyclopédie et sa thèse reprend en partie des éléments du Discours préliminaire de celle-ci. Les jansénistes lancent une campagne de dénonciation, notamment dans les Nouvelles ecclésiastiques, et l’archevêque condamne la thèse. Le parlement se saisit de l’affaire. Du coup le gouvernement exile le Parlement à Pontoise en 1753 et 1754. Puis il rappelle le Parlement, organise une assemblée de 26 évêques à qui le roi demande que soient suspendus les billets de confession ; le pape donne le 16 octobre 1756 une encyclique instaurant une solution moyenne puisque elle maintient le refus des sacrements pour les jansénistes qui s’afficheraient publiquement comme tels.

Enjeux

Enjeux

Les enjeux sont d’au moins deux ordres :

1) Le plus manifeste est celui de la lutte des jansénistes et contre les jansénistes ; donc du contrôle de l’orthodoxie religieuse.

2) Mais les liens entre le spirituel et le temporel font que les enjeux sont tout autant politiques. Les parlementaires sont en majorité d’influence janséniste, et leur opposition au roi, sous forme de « modifications » et « remontrances » traduit cette option en matière d’idéologie religieuse. Mais au-delà, ils se posent comme porte-parole des vues du peuple, dans lequel les jansénistes sont nombreux, et donc font de leur opposition juridique et théorique une manière d’opposition politique à l’absolutisme.

3) On peut ajouter un troisième enjeu, qui concerne la position des philosophes encyclopédistes, via l’abbé de Prades.

Chronologie

Chronologie

• 1751 :

- 23 mars, Déclaration royale à visée de réformer le règlement de l’Hôpital général, présentée au Parlement .

- 20 juillet, le Parlement l’enregistre par 70 voix contre 45, avec une clause portant des modifications.

- fin Juillet, Précis des modifications contenues dans l’arrêt d’enregistrement du 20 juillet 1751 de la Déclaration du 24 mars précédent, imprimé et distribué par Butard et Mme Villeneuve, sa femme.

- 3 août, le roi convoque à Compiègne le premier président et le procureur général et rejette les modifications.

- 30 août, le Parlement présente des remontrances au roi.

- fin août, le Précis est interdit de publication et Butard et Villeneuve mis à la Bastille par ordre royal.

- 5 septembre, le roi réitère sa déclaration.

• 1752 :

- 27 février, en Sorbonne, l’abbé de Prades soutient sa thèse. Du coup le gouvernement exile le Parlement à Pontoise.

- 11 mai, déclaration royale qui exile la Grand Chambre du Parlement à Pontoise et disperse les autres membres en province.

• 1754 :

- septembre : le Parlement autorisé à regagner Paris.

• 1756 :

- 16 octobre : encyclique sur le refus des sacrements pour les jansénistes qui s’afficheraient publiquement comme tels.

Noms propres

Noms propres

Références

Références

Corpus

• Précis des motifs des modifications contenues dans l’arrêt d’enregistrement du 20 juillet 1751 de la Déclaration du 24 mars précédent, s.l.n.d.

• Initiation de Jésus-Christ

• Cathéchisme, ou Instruction sur les sacrements de pénitence et d’eucharistie, Troyes, Jacque Oudot et Charle Briden, imprimeurs de Monseigneur l’Evêque, & du clergé, 1704.

• Nouvelles ecclésiastiques ou Mémoires pour servir à l’histoire de la Constitution Unigenitus, Paris, s.n., 1732-1893.

• D’Alembert, Jean le Rond, « Discours préliminaire », Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, Paris, 1751.

Bibliographie critique

• Farge, Arlette, Dire et mal dire. L’opinion publique au XVIIIe siècle, Paris, Seuil, 1992, notamment p. 83-88 qui contiennent un récit essentiel de cette « querelle », source principale de cette fiche.

• Allio, Patrice, « Querelle des refus de sacrements devant le parlement de Paris, 1749-1750 », L’Émoi de l’Histoire, n° 6-7, 1990, p. 137-153.

• Egret, Jean, Louis XV et l’opposition parlementaire, Paris, A. Colin, 1970

• Godard, Philippe, La Querelle des refus de Sacrements (1730-1765), Paris, Domat-Montchrestien, 1937, 291 p.

• Michel, Marie-José, Le Jansénisme et Paris, Paris, Klincksieck, 2000.

• Swann, Julian, « Disgrace without Dishonour : the internal exile of French Magistrates in the Eighteenth Century », Past and Present, n°195, mai 2007, p. 87-126.

Liens

Liens

Liens vers d'autres querelles associées

Jansénisme (querelles du)

Parlements (querelles des)

Liens utiles

• Les Nouvelles ecclésiastiques, en ligne sur Gallica : période 1713-1760 :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32826739v/date